dimanche 11 décembre 2016

Conclusion de la Campagne

Notre campagne a finalement durée 6 tours avec une victoire des skavens de Matthieu. Ceux-ci prenant le contrôle de 10 hexagones et étant le seul à étendre aussi loin son empire lors de ce tour. Loïc avec sa faction Contes Vampire se classe second, juste derrière en étendant son empire sur 9 hexagones. Ensuite David et Raphaël réussissent à avoir un Empire de taille correct avec 5 hexagones alors que pour Julien et Cédric, le dernier tour de jeu aura été terrible puisqu'ils perdent 1 hexagone lors de ce tour les amenant à avoir un petit Empire avec seulement 3 hexagones.

Voici la carte finale de la campagne :
Les Factions:
Sarkotep 1° Roi des Fiascos (David)
Ghark Peau de Fer Chef Ogres de Feu (Julien)
Sir Pendragon de Cathane (Cédric)
Scrath Dents Longues Chef du clan Vormik (Matthieu)
Feldsmarshal Adolfus Van Kriegen (Loïc)
Raffiel Seigneur de Lothern (Raphaël)


Merci à tous les joueurs pour leur participation aux nombreuses batailles qui ont émaillé cette campagne !

Khorne réclame des Crâne - Invasion du Chaos (Démons de Khorne vs le reste du Monde T6)

Les deux autres batailles pour le tour 6 se sont déroulées en même temps au club alors pourquoi les séparées dans deux sujets différents. Surtout que deux des joueurs ont décidés de ressortir du fond de leurs placards, leurs figurines de Khorne pour cet ultime affrontement. Car oui, si le joueur skaven parvient à remporter la victoire, il peut mettre un terme à la campagne en prenant le contrôle de 10 hexagones, but final de notre campagne.
Alors Fin des Temps ou poursuite de la campagne avec un tour de plus. Vous le saurez à la fin de ce sujet, sauf si bien sûr vous avez déjà lu le sujet général du blog.

Pour ses deux batailles, je vais adopté un nouveau concept de narration en traitant les deux batailles en même temps. Profitant du choix des joueurs pour leurs armées, je trouve la chose appropriée.

Ainsi sur le premier champ de bataille, Loïc, joueur Vampire, a intercepté un message des Ogres de Julien informant qu'ils seraient occupés ailleurs et donc celui-ci invoquerait les démons des enfers, en l'o(bs)curence les Sanguinaires de Khorne. Cela lui a donné quelques idées et est parti trifouillé dans son bazar pour en sortir un livre démonologique et invoquer sa propre armée de Khorne; à coup de "s't'plait chérie, je peux emprunté tes figurines !"
En face David, le Roi des Rois des Tongues, lui a graisseusement payé les Ogres de Julien et Loïc comme mercenaire pour défendre ses intérêts, du coup tous les Ogres du club se sont retrouvé pour une fois ensemble. Je vous passe la veille de la bataille où les retrouvailles se sont fait dans la joie et les tripes d'une bonne bouffe.
Sur le deuxième champ de bataille, les Sanguinaires de Julien, joueur Ogre normalement, s'apprêtent à affronter les skavens du chef de guerre Matthieu qui est le seul a resté fidèle à ses troupes. Faut dire que les p'tites bêtes n'ont pas connu la défaite alors pourquoi changé une équipe qui gagne !
C'est sur cette table de jeu que les hostilité débutent vraiment. Alors que sur les deux champs de bataille, les Khorneux sont les premiers à débouler, un canon démonique fait un trou dans l'Abomination skaven. Celle-ci ne se fait pas prier pour répliquer et quitte la ligne skaven pour s'approcher seule des sanguinaires. Le sang noir des démons ne fait pas deux fois le tour du système circulatoire que les équarrisseurs s'occupent de la chose, inconsciente de sa bêtise. La créature est mise promptement en pièce mais ce hors d’œuvre n'est pas suffisant aux cavaliers et au toutou de Khorne qui foncent se jeter tels des affamés sur le plan principal que sont les guerriers des clans poster derrière.
 Sur la table d'à côté l'armée de Khorne explose l'un des canons mobiles à distance de sécurité avant de charger le second avec les équarrisseurs. Décidément ceux-ci semblaient impatient de prendre l'air. 
 Il n'en faut pas plus pour éliminer la menace et s'en prendre à la suite avec les craches-plombs. Ceux-ci ne sont pas mieux lotis et en quelques instants les équarrisseurs  viennent de nettoyer le flanc gauche. C'est pas les nains de jardins verts qui vont représenter une menace à leurs yeux.
Pendant ce temps là, alors que les skavens tiennent la ligne, c'est un autre groupe qui sort dans le dos des sanguinaires, lançant le signal d'une charge généralisée de la vermine. Les Sanguinaires sont attaqués de toute part. Seuls les équarrisseurs sur le flanc gauche s'en sort assez rapidement contre les rats-ogres avec l'aide du tank démoniaque.
Au même moment sur l'autre champ de bataille c'est leurs comparses qui prennent l'initiative en allant au contact de l'imposante ligne de bataille Ogres. Ceux-ci ont tentez d'attendrir la chair rouge avec quelques tirs bien senti mais sans grand succès, faisant seulement hésiter parfois quelques démons à venir au corps à corps.
Les combats sont acharnés, la ligne Ogre semble ployer plusieurs fois contre les assauts furieux des démons. L'arrivée opportune des craches-plombs sur le flanc des sanguinaires vont être une grande aide pour les mangeurs d'hommes, mettant ainsi en pièce la petite unité de soutient démoniaque.
Chaque camp tient son flanc mais les Ogres sont les plus proches pour intervenir dans la mêlée centrale qui va décider du sort de la bataille. Malheureusement pour eux, leur copains de tablé vont craqué un brin trop tôt pour pouvoir intervenir. Lâchant prise les Ogres fuient en ordre dispersés, rattrapé par la furie guerrière des sanguinaires. Khorne se réjouissant déjà de l'augmentation de sa collection de crânes. Il s'en est fallu de pas beaucoup pour que les Ogres tiennent mais les sanguinaires semblaient sous la protection de leur papa chéri. Les chaotique remporte la victoire sur le premier champ de bataille.
 Sur l'autre table de jeu, l'histoire est toute autre. Les chaotiques se démènent comme ils le peuvent avec la masse grouillante. En plus le Prophète Gris des skaven s'en donne à cœur joie en lançant le 13° sort sur 13° sort, transformant les démons écarlates en misérables vermisseaux velus, faisant fi des détonations magiques autour de lui issu de ses ratés magiques. Heureusement que la cloche hurlante absorba une partie des flux magiques incontrolées, autrement il ne resterai qu'un tas de cendre du corps du petit sorcier skaven.
Voyant ses fistons en difficulté, Khorne ouvre une brèche spatio-temporelo-multivers pour envoyer quelques renforts. Mais en passant la porte ceux-ci sont victime du Prophète Gris en les renforts chaotique deviennent des renforts pour les skavens. Le Rat Cornu a dû bien se moquer du Dieu du Sang et des Crânes.
Le flot des créatures à quatre pattes finit par engloutir leurs adversaires, seul le démon majeur et quelques équarrisseurs survivent à la bataille, donnant la victoire aux skavens.

C'est ainsi que notre campagne Warhammer se termine par une victoire décisive de Matthieu et ses skavens.

dimanche 4 décembre 2016

Quand les Nobles s'en mêlent et font des manières (Bretonniens - Hauts Elfes T6)

Première bataille de ce sixième tour de la campagne et peut être la dernière, en tout cas les forces en présence, Bretonniens d'un côté, Hauts Elfes de l'autre vont tout donner dans cette bataille pour grappiller quelques miettes d'une gloire éphémère. Alors que sir Pendragon a fait appel à des Chevaliers du Graal, le Seigneur Raffiel a lui fait prendre l'air pur à sa ménagerie avec la présence d'un dragon et d'un phoenix de glace sur le champ de bataille. Bref, ça rigole pas !

Oublié les formations d'archers ou de machinse de guerre qui tirent comme des glands, place à l'attaque directe, la force brute, qui qui ka la plus grande... C'est donc sans surprise qu'on règle ses comptes dès le premier tour de jeu. Caradryan, perché sur son phoenix attaque directement les chevaliers du royaume à peine remonté sur leur canasson après avoir prier les faveurs de leur dame. Ils auront bien fait car après 2 tours de corps à corps, ils finissent par plumer l'oiseau tout en laissant eux aussi quelques plumes.
 Au centre et sur la gauche du dispositif bretonnien, les troupes adverses progressent fébrilement sur le champ de bataille, entendant les cris des combats sur leur droite. le combat va pas tarder.
 Au centre, c'est l'assaut général !  Les gardes phoenix se sont senti pousser des ailes en voyant leur patron se faire coupé en rondelle et contactent violemment les chevaliers du Graal et le Seigneur Bretonnien. Mais les boîte de conserves sur canasson sont dure à déboulonné. V'là que les sergents d'armes viennent en renfort en chargeant le flanc des elfes qui tiennent le choc. Le combat se déroule sous les yeux du seigneur elfe monté sur son dragon. Mais qu'est-ce qu'il attend ?
Chargement croisé des cavaleries. Alors que les Heaumes d'argents elfes font le nettoyage au centre en faisant fuir des chevaliers bretonniens et une quarantaine d'hommes d'armes, les chevaliers pégases humains s'en prennent aux sentinelles de Lothern. Les elfes finiront par ployer sous les sabots des pégases.
Mais tout se joue à où tout à débuter. Incapable d'étrier les gardes phoenix, les chevaliers du Graal se font attaquer sur leur arrière par le Seigneur Elfe et son dragon. Ca sent le sapin pour les bretonniens. Finalement la bataille doit s'arrêter peu après, le soleil étant déjà bien couché. Les Elfes l'emportent d'une courte victoire sur les humain leur conférant une victoire mineure. L'intervention du Seigneur étant opportune autrement, cela se finissait en match nul.

samedi 3 décembre 2016

Bilan du Tour 5 et lancement du Tour 6

Bonjour,
Il s'avère que le Tour 5 a durée assez longtemps, nous avons été coupé dans notre élan par la saison estivale qui nous a empêché de faire quelques parties.

Ce tour de la campagne a été marqué par de nombreux résultats nul. La plupart des armées se sont neutralisées sur les champs de batailles, seul les Comtes Vampires ont su tiré leurs canines du jeu, devenant de sérieux adversaires aux meutes skavens. Les Rois de Tombes possèdent le 3° royaume en superficie tandis que les Ogres, Bretonniens et Hauts-Elfes sont au coude à coude dans les territoires de l'est de la contrée.

Pour le Tour 6, les Seigneurs de Guerre ont choisit leur stratégie et leur adversaire :
Le Vampire Adolfus Von Kriegen a lancé une dévastation sur la contrée (Désastre)
Scrath Dents Longues s'attaque à tout ce qui bouge en espérant que ça stratégie soit gagnante à tout point (Tout ou Rien)
Ghark Peau de Fer a placé des éclaireurs en avant de son armée pour préparer le terrain pour sa prochaine bataille (Eclaireurs)
Le Seigneur Raffiel utilise la facilité pour annexer un territoire neutre (Vol de Territoire)
Sir Pendragon de Cathane mobilise le meilleur de ses troupes pour la prochaine bataille (Armée d'Elite)
Sarkotep I° a engagé un assassin pour s'occuper du général adverse (Assassin).

Pour les défis :
Ghark Peau de Fer affirme au et fort que la bouffe skaven, c'est de la ... crotte !
Sir Pendragon a des vues sur la côte et à donc besoin d'expulser les elfes de Seigneur Raffiel à la mer.
Enfin Sarkotep I° souhaite montrer qu'il est le plus grand Seigneur mort-vivant de la contrée et s'attaque donc à Adolfus Von Kriegen.

La carte de la campagne est visible sur la droite.

mardi 11 octobre 2016

Mais quelle Rat-tatouille ! (Skavens - Ogres T5)

Après une longue pause estivale où les Ogres ont bien eu le temps de bronzer et les rats de se ronger les griffes, c'est enfin la dernière baston pour le tour 5 de notre campagne.

 Les deux armées ont pris position sur des hauteurs, choisissant un terrain bien dégagé histoire qu'aucun cours d'eau, qu'aucune branche, meule de foin, motte de taupe ou autre friandise humaine ne viennent gêner les combats. Revu rapide des effectifs : guerriers dans la plaine, check, Tireurs sur les collines, check, artillerie lourde sur les hauteurs, check, cavalerie sur les flancs, check. Bon bah, tout est au poil pour une bonne baston.
 Et ce n'est pas les Ogres et les skavens qui vont me contredire. Regardez un peu tout ce beau monde qui s'éclate au milieu de la plaine boueuse, un vrai pogo dans une rave party. Pour une fois même la cavalerie n'est pas en retard.
 Pendant que ça s'étripe au centre, les tireurs s'embêtent sur le flanc, finalement les craches-plombs Ogres prennent pour ciblent les globaliers skavens courant dans tous les sens en contrebas pour passer le temps. Finalement un dernier couinement à peine audible se fait entendre près de l'entrée de la ruine.
 Une seconde mêlée est apparue entre temps au centre du champ de bataille et malgré le surnombre les rats se font hachés menu-menus, avant de passer à la casserole.
 Pas encore rassasiés par les entremets, les cuistots Ogres en profitent alors pour se rabattre sur le plat de résistance, et celui-ci est très résistant. Chaque skaven vend chèrement la peau, faisant des ravages dans les rangs ennemis; mais le combat est interminable.
Décidant qu'il est l'heure du soupé, les chefs d'armées estiment qu'il est temps de mettre leur grain de sel et s'affrontent dans un combat des chefs (étoilés à n'en pas douté). Le combat est très serré, les juges en sont juges... ;) Après avoir bien monté la sauce en mayonnaise, ça tourne au vinaigre finalement pour le chef skaven. Le gastronome Ogre l'emporte avec son Chili piquant au vif bien que ses gloutons se sont pris entretemps une bonne ratatouille.
Les juges sont formels, match nul, le chef Ogre gagne contre son homologue skaven, mais les rats ont fait table rase.

dimanche 3 juillet 2016

Tout ça pour un grain de riz ! (Ogres - Nippon T5)

Cette fois-ci les bretonniens sont restés dans les boîtes à gâteaux laissant place aux nippons qui ont pris un peu l'air. Avec les Ogres en face, cela donnait un petit air d'orient lointain au milieu de notre campagne.

Ghark Peau de Fer Chef des Ogres équilibre ses forces au centre et sur le flanc droit avec chacun une unité d'Ogres, un Boute-fer et soutenu au centre par une unité de Crache-plomb. Sur le flanc gauche, il prend la direction des cavaliers férox sur son Mastoroc. En face, le Shogun nippon est présent et a concentré ses forces sur la droite de la rive de la rivière qui coupe la ligne de déploiement de son armée avac une unité d'artillerie, des samouraïs d'élites, des ashigarus avec des arquebuses, de la cavalerie légère et la cavalerie samouraï commandée en personne par le Shogun. Sur l'autre rive, une autre unité de samouraï et une unité d'ashigarus complètent le dispositif soutenu par une seconde pièce d'artillerie.
Les Ogres sont les premiers à agir devant la passivité défensive des nippons. Le premier haut fait de la partie est à mettre au crédit du Boucher qui lorsqu'il ouvre un crâne humain comme un oeuf à la coque pour en gober son cerveau, celui-ci se fait aspirer par le tête lui-même disparaissant dans les méandres du chaos ! Sans oublier bien entendu un lâché d’effluve magique sur ses compagnons.
Alors que le soleil commence à se coucher, les nippons restent stoïques devant la menace et les tirs des Ogres. Restant sur leurs positions au centre, seules les unités sur la rive gauche de la rivière avance face à l'ennemi. Il faut dire que les Ogres se retrouvent assez isolé suite à la puissance de feu assez destructrice des artificiers nippons. Effectivement, le boute-fer sur le flanc gauche Ogre n'a pas trop apprécier le boulet de canon lui arrivant en pleine face tandis que le second subissait des dégâts après avoir été pris pour cible par la seconde artillerie nippone et les tirs des arquebusiers. Au centre le sorcier de feu nippon nous a crédité d'un bon gros kamehameha sur l'unité de crache-plomb, consumant les 3/4 des Ogres constituant l'unité. Suite à cette attaque assez impressionnante, le centre Ogre se met à fuir, montrant son point faible :  Les Ogres du clan du Feu ont peur... du Feu !
 Du côté des Cavaliers Férox, ceux-ci se retrouvent face aux samouraïs montés du Shogun et à la cavalerie légère sur le flanc. Et en retrait les arquebusiers nippons. Mais même pas peur pour des Ogres qui en ont vu d'autres !
 Devant la menace imposante, le Shogun n'a d'autre choix que de profiter de leur position avantageuse et lance l'assaut à la tête de ses samouraïs montés. La cavalerie légère suit le mouvement en attaquant sur le flanc de la cavalerie Ogres.
 La stratégie aurait été bonne contre l'importe quelle unité montée adverse si celle-ci était de taille "humaine", malheureusement face à de la cavalerie monstrueuse, cela manque de puissance. Le commandant de l'armée Nippone et ses gardes du corps se font sévèrement réprimer de l'audace qu'ils ont eu de défier Ghark Peau de Fer Chef et ses cavaliers Férox en se faisant piétiner sauvagement. Les cavaliers légers fuient du coup assez rapidement, laissant libre leur adversaire de pouvoir attaquer le flanc de la ligne de défense nippone.
Ainsi les arquebisuers ashigarus sont les victimes suivantes de l'assaut féroce de ceux-ci. Inconscient du danger, ils se permettent tout de même d'éliminer un Férox au tir avant de se prendre la charge en pleine face. Devant tant de férocité, nous jetterons un voile pudique sur ce combat à sens unique. Les ashigarus qui s'en sortirent miraculeusement devinrent fou.
 De l'autre côté du champ de bataille, bien qu'en large infériorité, les Ogres foncent sur les samouraïs armées d'armes lourdes. Ceux-ci tiennent bon et arrivent même à faire jeu égal avec leurs adversaires, les bloquant sur place et permettant ainsi aux ashigarus a se placer idéalement pour les prendre de revers.
Cependant le moine dirigeant les ashigarus se met à s'illuminer intensément comme une lampe à LED et les samouraïs reçoivent un second souffle salvateur. Ils mettent une fessé à coup de Tetsubo aux Ogres, libérant la rive gauche de la rivière de toute menace de ses goinfres.
 Au centre, les Ogres finissent par se ressaisir malgré le fait que le dernier crache-plomb finit brûler en enfer et le second boute-fer finit de la même manière que le premier. Il avancent de nouveaux mais cette fois-ci ils sont stoppé net par l'attaque de l'élite des samouraïs avec le porteur de la Grande Bannière à leur tête. Devant la menace de se prendre une charge de flanc par les cavaliers férox, les nippons n'ont eu d'autre choix que de tenter d'éliminer une menace moins dangereuse. Malheureusement, les Ogres résistent bien et permettent aux cavaliers d'arriver tranquillement dans l'arrière des samouraïs.
Sentant la fin, le porteur de la Grande Bannière nippon lance un défi à Ghark Peau de Fer, histoire de mourir honorablement. Trop heureux d'avoir son propre encas, celui-ci accepte et c'est sans surprise que Ghark finit par se régaler de son goûter. Prient entre l'enclume et le marteau, les samouraïs survivants oublient leur honneur et pensent avant tout à leur vie. Tel des flots fuyants, ils passent entre les jambes des Ogres et courent se cacher où ils peuvent.
La bataille prend fin à ce moment-là, la nuit tombant sur la plaine. Finalement aucune armée ne sort vainqueur de cette bataille. Les cavaliers férox ayant bien rattrapés le coup pour les Ogres.

dimanche 29 mai 2016

Des p'tits morts, encore des p'tits morts, toujours des p'tits morts... vivants (Bretonnie - Comtes Vampires T5)

Nouvel assaut des Comtes Vampires sur les terres bretonienne. Les chevaliers ont répondu en masse à l'appel de leur Seigneur contre une nouvelle vague de mort-vivants bien connue dans nos contrées. Mais cette fois-ci, le Vampire Adolfus Van Kriegen a amené un illustre personnage à la fête, Krell.





L'affrontement entre les deux forces en présence va tourner rapidement autour de l'unité principale du Comte Vampire, alors que les bretonniens tentent pourtant de prendre à revers l'armée adverse en envoyant la cavalerie légère contourner le bois.
 Les Chevaliers Pégases doivent faire de même sur l'autre flanc mais se retrouve face à l'unité commandé par Krell. L'assaut sur les charrettes macabres semblent bien compromises, d'autant plus que sur l'autre flanc les cavaliers légers se font décimer par la magie et une unité de zombie qui a fraichement été déterré entre les racines des arbres.
 Au centre, donc les squelettes, vampires et char chargent les vougiers bretonniens qui tentent de tenir tant bien que mal, le temps que deux autres unités de chevaliers arrivent pour prendre le flanc de l'adversaire. Mais les attaques du Saigneur Vampire arrachent autant de vie que le reste de ses troupes. Les miliciens sont décimés et craquent rapidement, laissant le champ libre aux squelettes pour attaquer l'unité de chevaliers.
Alors que les forces nécromantes poursuivent leur assaut implacable, une autre unité de chevaliers vient les percuter sur le flanc. Une seule ! Mais ou est le Seigneur Bretonnien et son unité de Chevaliers du Graal ! Les fiottes n'ont pas eu le courage de charger l'ennemi ! Ah elle est belle l'élite de la chevalerie !!! C'est donc sans étonnement que les troupes bretoniennes se font massacrer par les morts-vivants boosté à la magie nécrotique.
Devant ce massacre, le Seigneur bretonnien quitte le champ de bataille tel un couard alors que l'élite bretonnienne n'a pas combattue. Auraient-ils été corrompu par la nécromancie ?

En tout cas, le Comte Vampire remporte la bataille avec un massacre total des troupes adverses restées présentes sur le champ de bataille.